communiqué de soutien à Pierre Stambul victime des corsaires israéliens avec les services du RAID

Nos libertés ne cessent d’être menacés. Les militants qui soutiennent la résistance du peuple palestinien sont aux premières lignes de ces attaques en France.

A Marseille, le RAID a été utilisé pour terroriser un nouveau militant BDS !

Dans la nuit du 8 au 9 juin, l’antenne marseillaise du RAID fait sauter les portes du domicile de Pierre Stambul, co-Président de l’Union Juive Française pour la Paix et opère son arrestation musclée. Motif : il aurait téléphoné au commissariat pour prévenir qu’il venait de tuer sa femme et qu’il était armé. Devant l’évidence de la fausse information, la police n’en emmène pas moins Pierre Stambul menotté pour une garde à vue peu réglementaire ! Pire, il n’a pu faire respecter ses droits puisqu’on ne l’a pas autorisé à appeler ni son avocat ni son médecin, alors que son état nécessitait des soins.

Alors même que Pierre Stambul informe ses interlocuteurs que cette procédure a déjà été utilisée contre d’autres militants (dont l’autre co-Président de l’UJFP), il n’est pas libéré avant plusieurs heures ! Pire, le scénario se reproduit dans la nuit du 9 au 10 juin, où ce sont 20 policiers lourdement armés qui ont voulu arrêter à son domicile d’Ivry Jean-Claude Lefort, président d’honneur de l’Association France Palestine Solidarité et député honoraire. JC.Lefort était fort heureusement ailleurs.

Derrière tout cela, il y a un «pirate » franco-israélien, Grégory Chelli, installé en Israël, qui a décidé d’utiliser tous les moyens informatiques pour agresser gravement toute personne qui donne sur Israël une opinion critique. Sa technique favorite : détourner les numéros de téléphone de ses cibles et de commissariats voisins, et se faire passer pour l’un auprès de l’autre. Connu sous le pseudonyme d’Ulcan, il ne se limite pas à cela. Piratages de sites Internet l’été dernier, pendant l’agression israélienne « bordure protectrice » sur Gaza, dont le site de la Fédération anarchiste. Création en mai d’un site « antisemites.net » (actuellement heureusement neutralisé) avec noms, prénoms, adresses, numéros de téléphone de ceux qui n’ont pas l’heur de considérer Israël comme la plus belle des démocraties.

Personne ne peut croire que cet individu soit isolé. Sont connues, ses relations avec la LDJ, la Ligue de Défense Juive, une organisation violente de type fasciste, interdite en Israël et aux Etats-Unis, mais que malgré diverses promesses et les preuves de leurs exactions, les gouvernements français successifs n’ont jamais voulu dissoudre. Ce sont des militants de la LDJ qui ont organisé la provocation lors de la manifestation de juillet 2014 à Paris, faisant croire à ceux qui le souhaitaient que la synagogue de la rue de la Roquette avait été attaquée. Les vidéos montrent une complaisance étonnante avec le cordon de police.

Israël lui accorde, de fait, une totale impunité dans ses activités délictueuses.

On voit que « Ulcan » s’attaque en priorité aux militants de la campagne civile non-violente « Boycott Désinvestissement Sanctions », une campagne internationale initiée par la société civile palestinienne. Or une circulaire de Mme Alliot Marie, du temps où elle était Garde des Sceaux, enjoint les procureurs à poursuivre systématiquement les militants de cette campagne. Alors qu’elle est une insulte directe à la liberté d’expression tant vantée par ailleurs, cette circulaire n’est toujours pas abrogée.

Ce qu’a vécu Pierre Stambul préfigure bien la loi sur le renseignement actuellement en discussion au parlement sous prétexte de lutte contre le terrorisme, c’est l’ensemble des libertés individuelles qui se voient menacées !

Sans contrôle préalable judiciaire indépendant, le projet de loi légitime non seulement la mise en œuvre par les services de renseignement de techniques de surveillance ciblée mais aussi, dans le cas de la « prévention du terrorisme », la mise en œuvre de techniques de surveillance de masse, imposée à des opérateurs privés.

Dans le cas où le Premier ministre estimerait qu’une menace terroriste serait révélée, il pourrait alors, sans aucun contrôle, décider de la levée de l’anonymat de données collectées de façon automatique par les opérateurs.

Le projet de loi légalise des pratiques très intrusives de surveillance ciblée, en ne prévoyant qu’un contrôle juridictionnel a posteriori.

C’est l’absence de recours effectif pour les victimes de surveillance illégitime. Devant le Conseil d’Etat, la procédure est opaque et prévue à huis clos !

Nous avons vu ces derniers mois que la violence policière était couverte par le pouvoir politique, comme dans le cas de la mort du militant écologiste Rémi Fraisse (Pour Bernard Cazenave, « il ne s’agit pas d’une bavure »), les évacuations de camps de Roms, les expulsions de sans-papiers, …

Oui, nous, militants de la Fédération anarchiste, ne cessons de le dénoncer, nos libertés sont menacées par l’Etat. Il est désormais de la responsabilité de chacun de se protéger des attaques de l’Etat.

Nous apportons notre soutien à notre camarade Pierre Stambul [cf. infra] et aux victimes passées et malheureusement futures de ce corsaire au service d’Israël.

Le 15 juin 2015

Fédération anarchiste – Cercle libertaire Jean-Barrué

Pierre Stambul collabore aux revues Emancipation, Courant Alternatif, Alternative libertaire et a donné un interview au Monde libertaire dans le numéro 1712 du 27 juin-3 juillet 2013.
Par ailleurs, Pierre Stambul a tenu une conférence sur Bordeaux à l’invitation du Cercle libertaire Jean-Barrué et de l’UJFP Aquitaine avec la librairie du Muguet le mercredi 24 avril 2013, vous trouverez sur notre blog l’enregistrement de cette conférence.
Enfin, nous avions publié peu de temps avant un communiqué de Pierre Stmbul  » honte à ceux qui font de l’antisemitisme leur fond de commerce »

SharePARTAGER
Ce contenu a été publié dans Actualités, Israël-Palestine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.