[international] : communiqué Contre l’intervention militaire de l’État français au Mali

Pour info, le communiqué de pavillon noir (FA 86)

http://fa86.noblogs.org/?p=7717

Contre l’’intervention militaire de l’’État français au Mali

Le président Hollande a décidé hier d’une intervention militaire au Mali, sur l’invitation de cet “État ami”, contre “le terrorisme”.

La droite et l’’extrême-droite se sont évidemment empressées d’’approuver cette option, rejetée par Mélenchon. Les États-Unis et le Royaume-Uni, grands défenseurs des guerres désintéressées, soutiennent le gouvernement français dans cette décision.

Or, au Mali, la situation est bien plus complexe qu’’il n’’y paraît, fait souligné par de nombreux observateurs spécialistes de la région, affirmant depuis de nombreux mois qu’’il est plutôt ”urgent d’’attendre”. Les proches des otages retenus désapprouvent quant à eux cette intervention, craignant pour la vie de leurs proches captifs.

Le “Nord” du Mali est en effet désigné, dans un amalgame délibérément confus, comme occupé par des “terroristes”. Alors que des Touaregs autonomes, notamment ceux du MNLA, laïc et divergent des islamistes d’Ansar Dine, y luttent à la fois contre les islamistes et l’’État malien, en remportant des victoires. L’’indépendance de l’’Azawad a été condamnée par de nombreux gouvernements d’’États africains, craignant eux aussi pour leur pouvoir. Et par la France.

Au passage, rappelons que l’’État malien a aussi perpétré son lot d’exactions et de massacres dans la région. Cette intervention de l’’État malien consiste surtout pour lui à rétablir une souveraineté militaire sur les populations du Nord du Mali, dont nous n’’avons rien à attendre de bon.

Quant à la France, les objectifs réels sont multiples. Une “bonne guerre” peut ressouder l’’opinion autour d’’un gouvernement PS qui déçoit, et favoriser le lobby de l’’armement. Bien entendu, il s’’agit aussi de maintenir des liens de “coopération”, militaire et économique. La Françafrique a la vie dure.

C’’est aux habitant-e-s du nord-Mali qu’il revient de se libérer et se gérer eux-mêmes, et avec eux que nous sommes solidaires contre cette intervention militaire multi-étatiste. L’’islamisme (qu’’on ne peut par ailleurs réduire à une seule forme cette zone de l’’Afrique) peut le mieux être combattu… par les populations locales, qui l’’ont assez démontré ! Or l’’attitude de la France quant aux islamistes est plus qu’’ambiguë jusqu’à aujourd’hui, certains observateurs affirmant même que la France a pu creuser le lit de l’’islamisme par certains choix stratégiques dans la région. Le discours de l’’État français contre les populations touarègues est en revanche clairement répressif, depuis le début.

Solidarité avec les populations prises entre l’’étau de la répression étatique et les exactions d’’islamistes mafieux ! à bas toutes les guerres impérialistes !

Pavillon Noir, 12 janvier 2013

SharePARTAGER
Ce contenu a été publié dans Actualités, Antimilitarisme, International, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.