Achaïra n° 202 : éphéméride de mai : Mai 1968

Éphéméride de mai 2018

1968…

Non, nous n’échapperons pas à la mode contagieuse de la commémoration de Mai 68 à Achaïra comme ailleurs ! La matière foisonne sur tous les réseaux sociaux comme dans les journaux quotidiens et magazines. La télévision n’est pas en reste, il y a même eu une émission/documentaire à l’honneur des « remparts de la République », CRS et consorts ! Diable … On se bornera ce soir à vous donner quelques pistes pour lire réfléchir. Comme il est dit dans une brochure sur le mouvement de Floréal an 176, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui « sont nés » en ce joli mois de mai. (Mai 68 par eux-mêmes, textes et propos recueillis par « chroniques syndicales », « Femmes libres » et le groupe Pierre Besnard de la Fédération Anarchiste, édité en 1989).

J’ai longtemps hésité avant de faire une citation, puis j’ai tranché : Cabu « en 68, j’avais 30 ans, j’étais dessinateur à Hara-Kiri et à Pilote, mais ces deux journaux ne paraissaient pas dans cette période et je me suis donc recyclé dans l’Enragé le journal ré par Siné et Wolinski… et puis les vieux cons la ramenaient pas, c’est de ça dont j’ai le souvenir… On était sur une planète où les méchants avaient momentanément disparu ; on croyait naïvement qu’ils allaient se convertir, que l’intelligence allait gagner enfin ! ».

On pensera bien sûr chers auditeurs, chères auditrices que cela fleure l’utopie soixante-huitarde mais on peut préférer ça à la célébration des pavés et des voitures embrasées !

Bon, passons aux repères historiques :

– 8 janvier : François Missoffe, ministre des sports et de la jeunesse, est interpelé lors de l’inauguration de la piscine à Nanterre,

– Février : manifestation de soutien à Henri Langlois directeur de la cinémathèque française visé par André Malraux alors ministre de la culture,

– 20 mars : attaque des bureaux de l’American express près de la place de l’Opéra à Paris par des manifestants anti guerre du Vietnam,

– 22 mars : occupation des bâtiments de l’administration de la faculté de Nanterre, le mouvement dit du « 22 mars » en a tiré son nom,

– 30 avril : fermeture de la faculté de Nanterre,

– 3 mai : fermeture de la Sorbonne,

– 6 mai : affrontements au quartier latin. L’université de Lyon se met en grève,

– 7 mai : manifestation à Paris,

– 8 mai : d’autres villes rejoignent le mouvement, 10 000 manifestants à Saint-Nazaire et Nantes,

– 10-11mai : nuit des barricades,

– 13 mai : manifestations ouvriers-étudiants dans toute la France,

– 14 mai : occupation de Sud-aviation,

– 15 mai : le théâtre de l’Odéon à Paris est occupé,

– 20 mai : plus de 10 millions de manifestants dans toute la France,

– 22 mai : Daniel Cohn-Bendit est expulsé de France,

– 24 mai : Paris, attaque de la Bourse, tentative d’incendie. A Lyon, décès accidentel d’un officier de police. Manifestation de paysans à Nantes,

– 27 mai : accords de Grenelle, meeting au stade Charléty,

– 29 mai : De Gaulle « disparaît »,

– 30 mai : dissolution de l’assemblée nationale et manifestation pro-gaulliste sur les Champs-Elysées à Paris,

– 1er juin : manifestation pro-gaulliste à Nantes,

– 6-10 juin : incidents à l’usine de Flints, mort de Gilles Tautin,

– 11 juin : manifestation gare de l’Est à Paris,

– 12 juin : dissolution d’organisations d’extrême gauche,

– 16 juin : évacuation de la Sorbonne,

– 10 juillet : arrestation d’Alain Krivine

Mais avant, élections/trahison… 23 et 30 juin, victoire écrasante d la droite 394 sièges contre 91 à la gauche…

SharePARTAGER
Ce contenu a été publié dans Achaïra, éphéméride, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.