Achaïra n°179 l’émission radio du lundi 4 janvier 2016

Le Cercle libertaire Jean-Barrué vous présente

l’émission Achaïra n° 179 du lundi 4 janvier 2016

 

Salut à toi camarade. Salut à toi fidèle auditeur, fidèle auditrice d’Achaïra. Bienvenu sur « La Clé des ondes » la radio associative bordelaise qui se mouille pour qu’il fasse beau.

Saches que tu peux d’ores et déjà réécouter Achaïra sur le podcast de l’émission en cliquant ici.

Sommaire de l’émission Achaïra n° 179 du lundi 4 janvier 2016

20h02 – générique – (sur fond musical Fela) – Esméralda, Bruno et Philaud

20h05 – sommaire de l’émission – Philaud

Salut c’est Philaud, vous êtes bien sur Achaïra, c’est la 179éme édition aujourd’hui et nous sommes ensemble, avec nos invités, Christine et Rémi qui nous rejoindra pour nous parler de l’actualité de la Librairie du Muguet, que nous accueillons avec Esméralda, Progrès et Laurent, toujours fidèle aux manettes de l’émission. Comme toujours pour près de deux heures de chroniques et de débats autour de l’actualité sociale, culturelle, politique et libertaire, avec cette fois-ci une tonalité orientale, extrême-orientale même. Mais avant d’attaquer les festivités, si nous commencions par le sommaire de l’émission.

Après la chronique d’André, nous échangerons avec notre invitée du jour, Christine Lévy, maître de conférence à l’Université de Bordeaux-Montaigne et spécialiste en langue et culture japonaise. Si nous avions terminé l’année sur le mouvement anarchiste francophone, aujourd’hui nous nous intéresserons à l’anarchisme au Japon.

Et en toute fin d’émission, comme à l’accoutumée, nous vous présenterons l’éphéméride du mois de décembre ainsi que l’agenda militant.

Mais avant tout cela nous passons à la chronique de la désobéissance, la chronique d’André.

20h08 Virgule sonore (jingle désobéissance)

20h08 – La chronique de la désobéissance – André (enregistrement)

Pour cette chronique, il est bien sûr question de livres et de non violence. En particulier de deux livres parus en 2015. L’un s’appelle La Lutte nonviolente. Pratiques pour le XXIe siècle, de Gene Sharp paru chez Ecosociété. L’autre s’appelle « Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit et sans armes » de Srdja Popovic paru chez Payot. Leurs titres sont clairs, ils nous parlent de comment lutter sans violence et André nous en donne sa lecture toujours critique. 10 min

20h19 Coupure musicale – 2 min 07 (Hiromi Uehara jeune pianiste jazz à Marciac 2010 en solo)

20h22 Virgule sonore (jingle invité)

20h22 – Entretien avec Christine Lévy – Présentation

Eh bien, pendant un peu plus d’une heure nous allons partir au Japon avec Christine Lévy et découvrir la naissance des mouvements ouvriers et tout particulièrement celui de l’anarchisme au Japon. Idée qui pourrait heurter l’image convenue d’une société Japonaise hiérarchisée et laissant peu de place à l’individualisme. Mais tout d’abord, comment te présenter aux auditeurs ? Comment en arrive-t-on à s’intéresser au Japon et aux anarchistes japonais ? – 6 min

20h28 Coupure musicale – 3 min 21 (BA Eros+Massacre de Yoshida)

20h32 – L’invité, Entretien avec Christine Lévy – partie 1 – les figures fondatrices

Il est peut-être intéressant de tracer tout de suite le portrait de ceux qui ont marqué l’anarchisme japonais, les figures fondatrices peut-on dire, en commençant par Kôtoku Shûsui : 20 min

20h52 Coupure musicale – 2 min 55 (Le temps des cerises dans Porco Rosso de Miyazaki)

20h55– L’invité, Entretien avec Christine Lévy – partie 2 – les figures fondatrices (suite)

Voyons la question de la répression et la figure de Ôsugi Sakae : 30 min

21h25 Coupure musicale – 2 min 33 (Hijos del pueblo en japonais)

21h27– L’invité, Entretien avec Christine Lévy – partie 3 – les figures fondatrices (suite)

Avec Ôsugi Sakae, nous voyons la question de l’amour libre et la figure de Ito Noe : 13 min


21h40 Coupure musicale –
3 min 34 (Bande musicale de L’île nue de Kaneto Shindo, musique de Hikaru Hayashi)

21h44– L’invité, Entretien avec Christine Lévy – partie 4 – références et citations

Nous n’allons pas terminer cet entretien sans donner quelques références aux auditeurs qui voudraient approfondir leur connaissance sur le sujet et nous n’échapperons pas à la rituelle citation de l’invité : 8 min

21h52 Virgule sonore (jingle éphéméride)

21h52 – L’éphéméride anarchiste – 4 min

21h49 Virgule sonore (jingle agenda en théorie)

21h56 – Agenda militant (sur fond musical Ska reggae hip hop de Skatalites) 3 min

21h59 – On se dit au revoir. (Sur fond musical Soul jazz orchestra-insurrection)

L’émission touche à sa fin, c’était la 179éme d’Achaïra. A la préparation nous ne manquerons pas de remercier cette fois-ci Flora, Anita, André, Mika, Fabien et Sakina.

Enfin, l’animation a été réalisée avec notre invitée Christine Lévy, et Rémi de la Librairie du Muguet, par Esméralda, Progrès et moi-même. Et un très grand merci à Laurent aux manettes de l’émission pour une nouvelle année, nous le souhaitons. Un clin d’œil aux absents que nous attendons pour une prochaine, et enfin à Mika, qui prépare son retour pour la 180ème édition d’Achaïra, autant dire la prochaine !

Vous pouvez retrouver l’émission soit en redif le vendredi qui succède le direct et cela à midi, ou en podcast sur le dans la rubrique « Programme » puis cliquez sur « Achaïra », ainsi que sur le site du cercle en plus le programme sera détaillée et vous aurez les liens sur les chroniques écrites.

La prochaine d’Achaïra ce sera probablement le Lundi 1er février 2016 à 20h00 toujours sur la clé des ondes 90.10.

Alors d’ici là portez vos luttes avec conviction et détermination.

22h02 – Fin de l’émission.

Liens pour les coupures musicales :

1 – Passage d’un concert de Hiromi Uehara jeune pianiste jazz (Marciac 2010 en solo) : https://www.youtube.com/watch?v=ckSgSiFf6K8 – 2 min 07

2 – Bande annonce Eros + Massacre : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18810123&cfilm=5927.html – 3 min 21

3 – « Le temps des cerises » chanté en japonais, séquence prélevée dans les films (au choix) Porco Rosso de Miyasaki :  https://youtu.be/4By8WffJhSU sur http://mapetitemediatheque.over-blog.com/article-porco-rosso-99748860.html – 2 min 55

4 –スペイン国際旅団の歌 : « Enfant du peuple », traduction en japonais de la célèbre chanson anarchiste espagnol « Hijos del Pueblo » : https://youtu.be/GOvKvXmPhXU  – 2 min 33

5 – Bande musicale de L’île nue de Kaneto Shindo, musique de Hikaru Hayashi : https://www.youtube.com/watch?v=0CRgtqzhCkA – 3 min 34

suppléments :

黒旗の歌(アナーキストの歌) : Le drapeau noir, version anarchiste de la chanson précédente drapeau rouge : https://youtu.be/CMNnIfqwYVU – 2 min 54

イ タリアパルチザンの歌 : Version japonaise de « Bella Ciao », chant des partisans italiens :

https://youtu.be/y6Wf0kmiNq4 – 1min 39

ー デー歌(聞け万国の労働者): Chanson du 1 Mai, « Entendez les ouvriers de tous les pays » : https://youtu.be/WcBZ2RWUbec – 1 min 38

EROS+MASSACRE – Bonus VO :

http://www.dailymotion.com/video/xpy3fe_eros-massacre-bonus-vo_shortfilms – 1 min 22

« Le temps des cerises » chanté en japonais, séquence prélevée dans les films (au choix) Porco Rosso de Miyasaki (2min55) :

Dans le film d’animation japonais Porco Rosso de 1992 par Hayao Miyazaki, studios Ghibli, le héros écoute Gina, la femme qu’il aime interpréter cette chanson dans un cabaret pour aviateurs vétérans de la guerre de 1914-1918. Dans la version originale, elle est chantée par la chanteuse japonaise Katô Tokiko. Le Temps des cerises est une chanson dont les paroles furent écrites en 1866 par Jean Baptiste Clément et la musique composée par Antoine Renard en 1868. Cette chanson est fortement associée à la Commune de Paris de 1871, l’auteur étant lui-même un communard ayant combattu pendant la Semaine sanglante.

ou dans United Red Army de Wakamatsu

le poinçonneur des lilas : https://www.youtube.com/watch?v=U92MD6KLJeY – 6 min 01

Liens pour en savoir plus sur le thème de l’émission :

– Actuel Marx numéro 2, Le marxisme au Japon, L’Harmattan, 1987.

– Bouissou Jean-Marie, Un Nouveau Japon ? Regard sur les mouvements alternatifs, les études du CERI numéro 30, juillet 1997

– Crump, John, Hatta Shûzô and pure Anarchism in interwar Japan, St. Martin’s Press : Macmillan, 1993

– Dachy Marc, Dada au Japon, PUF, 2002

– Fredz, Disclose d-beat raw punk, in Worst spécial Japon numéro onze, PAVEMUZIK, automne 2001.

– Fredz, Punk Nouvelle génération !, in Worst spécial Japon numéro onze, PAVEMUZIK, automne 2001.

– Jean-Manuel Traimond, Le Japon mal rasé, Atelier de création libertaire, 2000.

– Jobin Paul, Maladies industrielles et renouveau syndical au Japon, EHESS, 2006.

– Kôtoku Shûsui, L’impérialisme, le spectre du vingtième siècle, (1901), traduction, annotation et introduction par Lévy Christine, Éditions du CNRS, 2008.

– Lévy Christine, Genre et modernité au Japon : la revue Seitô et la femme nouvelle, Rennes, Archives du féminisme (PUR).

– Lévy Christine,« Kôtoku Shûsui et l’anarchisme », Ebisu – Etudes japonaises, n°28 Printemps-été 2002.

– L’Hénoret André, Le Clou qui dépasse, La Découverte, 1997.

– Pelletier Philippe, Japon ; crise d’une autre modernité, Belin-La documentation française, 2003.

– Pelletier Philippe, Ôsugi Sakae (1885-1923), Parcours d’un anarchiste japonais. A contretemps N° 18, 2004.

– Pelletier Philippe, Kotoku Shusui : socialiste anarchiste, Paris : Fédération anarchiste. Groupe Louis Bertho-Lepetit, s.d., 2015.

– Postel-Vinay Karoline, La révolution silencieuse du Japon, Paris, Calmann-Lévy, 1994.

– Sabouret Jean-François, L’Autre Japon :les Burakumin, La Découverte, 1983.

– Satoshi Kamata, Japon, l’envers du miracle, Maspéro, 1982.

– Schmidt Jérôme, Musiques japonaises indépendantes des années 90, Muséa magazine, 1998.

– Stanley,T.H., Ôsugi Sakae, an anarchist in Taishô Japan. The Creativity of the ego, Cambridge, harvard University Press, 1982.

Jirō Taniguchi (dessin) et Natsuo Sekikawa (scénario) Au temps de Botchan (「坊っ ちゃん」の時代, Botchan no jidai?) est un manga en 5 volumes.

Internet en français :

– Jobin Paul, Le Mai 1968 japonais, visible sur : http://www.univ-paris-diderot.fr/LCAO/polys/japonais/mai68.pdf

http://www.fluctuat.net/2869-Koji-Wakamatsu

http://www.etrangefestival.com/index_old/Prog98Wakamatsu.html

http://www.clan-takeda.com/article.php?c=japon&id=336

http://www.sanchodoesasia.com/article.php3?id_article=1437

http://www.fondation-besnard.org/article.php3?id_article=316

http://drapeaunoir.avenir-geopolitique.net/orient/kotoku.html

http://www.media68.net/francia/japan/japan.htm

 

Références cinématographiques

– Antoine Barraud, L’hypothèse poétique. Anarchie et cinéma japonais. Revue des Presses Universitaires du Septentrion : Cinémas libertaires. Au service des forces de transgression et de révolte, (dir. Nicole Brenez et Isabelle Marinone 2015).

– Ôshima Nagisa, Ecrits 1956-1978, Cahiers du cinéma Gallimard, 1980.

Films : La trilogie de la jeunesse, 1959-60 et Nuit et brouillard au Japon, 1960.

– Kijû Yoshida, film : Eros + Massacre, 1969

– Koji Wakamatsu, films : United Red Army, 2008, et L’Extase des Anges, 1972

– Kaneto Shindo, film : L’Île nue, 1960

SharePARTAGER
Ce contenu a été publié dans Messages reçus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *