[Israël] : Action urgente soutien à Noam Gur objectrice israélienne emprisonnée

SOUTIEN A NOAM GUR OBJECTRICE ISRAELIENNE

 

Noam Gur, objectrice Israélienne a été condamnée lundi 16 avril pour la première fois à 10 jours de prison soit jusqu’au 26 avril. ( A

Sa sortie elle sera emprisonnée à nouveau.)

Son souhait  est de relancer le mouvement d’objection en Israël. 4 objecteurs ont fait une demande commune, mais seule Noam est emprisonnée. Elle milite aux côtés de Palestiniens et est pour la campagne de boycott BDS. Avec ses copains, elle a fait une grosse campagne de sensibilisation avant d’être emprisonnée.

 

Le soutien :

 

 

 Lettre à Noam, mail pour Noam, protestation à l’ambassade d’Israël  en France.

 

Envoyer une lettre à Noam en prison 

 

Noam Gur

Military ID 6084062Military Prison No. 6

Military Postal Code 01860, IDF
Israel

 

Le courrier est parfois bloqué, on peut aussienvoyer un mail pour Noam  à un groupe de soutien qui l’imprimera et le lui fera parvenir lors de la visite de Noam  en prison par l’un de ses membres. :messages2prison@newprofile.org 

 

Il est souhaitable d’écrire en Anglais.

 

On peut aussi écrire à l’ambassade d’Israël en France :

Monsieur l’ambassadeur d’Israël en France, 3, rue Rabelais,75008 Paris.

 

 

Ci-dessous, un article qui présente Noam et ses motivations. Sur le site du COT, www.cot 81.com vous pouvez suivre l’origine et l’évolution de ce nouveau mouvement.

J’accuse : la jeunesse israélienne est dirigée vers la prison si elle refuse la conscription

Lu dans + 972, independant reporting and commentary, traduction cot.

Noam_gur_et_sa_lettre_l_arm_e

Monday, Mars 12 2012 | Haggai Matar

Noam Gur était juste une autre fille adolescente de la ville du nord de Nahariya. Elle a grandi dans une famille qui n’a pas été impliqué politiquement, est allé à l’école comme tout le monde, et ne comprend toujours pas pourquoi elle est la seule à voir ce que ses pairs ne voient pas. Dans un mois, elle refuse de s’enrôler dans l’armée israélienne en raison de l’occupation, et sera très probablement être emprisonné. Une interview.

 Pendant des années on m’a dit que le contrôle sur le peuple palestinien est censé me protéger, mais l’information sur la souffrance et la terreur de la population palestinienne a été omise de cette histoire. La route vers le fin de cet apartheid et aboutir à une paix véritable et juste est longue et difficile, mais à mes yeux, les actions de l’armée israélienne ne font que retarder ce but

Au cours de cette dernière décennie, les Palestiniens ont été de plus en plus nombreux à choisir la voie de la résistance non-violente, et je choisis de rejoindre cette voie et de m’orienter vers une, lutte non-violente et populaire en Palestine, plutôt que de servir dans l’armée israélienne et de poursuivre la violence.

Ces mots ont été récemment mis par Noam Gur, 18 ans , comme une sorte de « déclaration d’emprisonnement », qui commence maintenant à être distribué dans les listes de diffusion et les réseaux sociaux en hébreu, en arabe et en anglais. Il y a deux semaines, , Gur a été informé que sa demande d’obtention de statut d’objecteur de conscience a été refusée par la commission compétente militaire , et qu’elle était obligée de se présenter au service militaire obligatoire le 16 Avril . Ce jour-là, elle a l’intention de refuser la conscription, elle sera probablement condamnée immédiatement à entre deux et quatre semaines dans la prison militaire, à l’issue de laquelle elle sera forcée de refuser à nouveau, renvoyée en prison, et ainsi de suite pour une paire de mois. Après cela, elle sera probablement réformée pour cause de « santé mentale », comme la plupart des objecteurs de conscience l’ont été ces dernières années. (note du COT : Sahar Vardi des shministins a passé 5 mois en prison avant d’être libérée.)

 Lettre de Noam Gur à l’armée

 

« Ma famille n’a jamais été politiquement actifve ou quoi que ce soit, mes deux parents sont allés à l’armée, et ma sœur aînée a servi dans la police des frontières. J’ai grandi me voyant comme une dévouée sioniste de gauche, le genre qui croit aux droits de l’homme et à la possibilité de maintenir une « occupation éclairée » sans nuire à personne, « Gur m’a dit. « Je n’ai aucune idée de comment j’ ai dérivé si loin de la plupart de mes amis. Depuis mon très jeune âge je me souviens d’avoir vu des soldats à l’école et fait des excursions dans les camps militaires (une partie du programme scolaire régulier du système israélien, HM), et il était censé être évident que tout le monde va à l’armée – pas de question à ce sujet. Je me souviens que, même avant que je appris quelque chose sur le métier que je pensais que c’était bizarre et un peu merdé que vous ne puissiez même pas poser des questions sur la notion de conscription obligatoire. « 

L’inclinaison apparente naturelle de Gur est de contester ce qui semble évident. Gur la recherche de matériaux sur la Nakba palestinienne, et les témoignages des soldats israéliens et palestiniens, puis des propos de la vie sous l’occupation en Cisjordanie et à Gaza. A 16 ans, elle savait qu’elle n’ n’irait pas s’enrôler en raison de ce qu’elle définit, dans sa déclaration « le déplacement de population, , l’assassinat des manifestants non violents, le mur de l’apartheid, les opérations de massacre que l’armée israélienne choisit d’effectuer, et le reste des violations quotidiennes des droits de l’homme des Palestiniens, [qui] ont conduit et continuent de mener, à un longe cycle de durée indéterminée, et évitable d’effusion de sang. « 

« Il a fallu un certain temps avant je fasse part de ma décision à ma mère, et mes amis du lycée savent où j’en suis, mais ce n’est pas quelque chose dont je parle trop », dit Gur. « Je vais à des manifestations en cisjordanie à l’occasion, mais je ne suis pas active dans un groupe spécifique. J’espérais réellement obtenir le statut d’objecteur, et j’ai été surprise quand ils ont même refusé de me voir. « 

La réglementation de l’armée précise les conditions dans lesquelles une recrue peut être trouvée admissible au statut d’objecteur de conscience. Ceux-ci portent principalement sur la demande que le refus de s’enrôler dans l’armée serait « généralement pacifiste, » qui est – un refus de participer à toutes sortes de violence, pas seulement celles de l’armée israélienne. C’est pourquoi Gur a souligné des questions plus larges que la simple occupation dans sa lettre aux autorités militaires, elle a écrit de le chauvinisme et le sexisme inhérent dans les armées à travers le monde, la tendance à résoudre les problèmes politiques avec l’utilisation d’armes et de la façon d’apporter

des divisions nationales entre les gens. Gur a également écrit que l’expérience de la seconde guerre du Liban et l’attaque sur Gaza 2008-9 a eu une profonde influence sur sa vie, et renforcé sa croyance en la non-violence. Cependant, l’armée a rejeté sa requête, et la route à la prison a été aménagée.

« En fait, je pense que la prison ce ne sera pas être trop mauvais pour moi » a dit Gur.. Après tout – c’est juste une paire de mois. Alors que la première décennie du troisième millénaire a été parsemée de mouvements de refus en Israël, ces dernières années elles ont lentement disparu de la carte, et en dehors de réservistes devenus –objecteurs de conscience – Gur est la première objectrice à aller en prison un certain temps (pour info j’ai refusé la conscription en 2002 avec plusieurs amis, et ai passé deux ans en prison).

 Gur : « La réalité politique a changé depuis les initiatives de refus de grande taille. A cette époque , les gens, refusaient quand les crimes israéliens étaient faciles à voir – au cours de l’Intifada et de la guerre au Liban et à Gaza. Maintenant, les mêmes crimes sont hors de la vue du public. Cependant, je suis heureux de dire que pendant que je vais à la prison par moi-même, j’ai eu beaucoup de soutien dans les derniers jours, principalement de l’étranger et des Palestiniens, et cela signifie beaucoup pour moi. Je sais que mon refus ne va pas mettre fin à l’occupation ou changer le monde, mais peut-être cela aura-t-il un effet sur une seule personne ou deux. Peut-être davantage de Palestiniens entendront parler fr cela, et seront heureux de voir que tous les Israéliens ne sont pas des criminels aux checks points ou des soldats jetant des gaz lacymogènes sur eux lors des manifestations. Mais les objectifs généraux mis à part, je veux être en accord avec moi-même. Je veux savoir que j’ai fait tout ce que je pouvais, et que j’ai essayé de faire une différence -. ou du moins que je n’étais pas complice d’un crime « .

SharePARTAGER
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.