Integrisme

L’Observatoire de la liberté de création soutient le théâtre face aux intégristes catholiques

Après les exactions commises en Avignon contre l’œuvre Piss Christ d’Andres Serrano, voilà que les groupuscules d’extrême droite ont décidé de perturber deux spectacles, «Sur le concept du visage du fils de Dieu», création de Romeo Castellucci, en tournée depuis le 20 octobre, d’abord à Paris, au Théâtre de la Ville puis au Centquatre, ensuite à Rennes et à Villeneuve d’Ascq, et Le spectacle « Golgota Picnic » mis en scène par Rodrigo Garcia, prévu à l’affiche du Théâtre de Garonne à Toulouse du 16 au 20 novembre, puis au Théâtre du Rond-Point à Paris du 8 au 17 décembre, dans le cadre du prestigieux Festival d’Automne.

 

Les agités de Civitas et autres monarchistes ne se contentent pas de manifester leur désapprobation devant le théâtre de la Ville, ce qui serait leur droit, mais empêchent les spectateurs de rentrer et pertubent le spectacle de Castelluci en montant sur scène, en jetant des projectiles sur les comédiens et en chantant des cantiques pendant les représentations.

 

L’Observatoire de la liberté de création dénonce ces comportements violents qui tentent, comme tous les intégristes fondamentalistes, d’empêcher une représentation touchant à la religion non conforme à leurs dogmes étroits.

 

L’Observatoire de la liberté de création invite les représentants de l’Eglise catholique à se démarquer de ces exactions qui tombent sous le coup de la loi pénale, au lieu de les encourager par des prises de positions qui dénoncent des spectacles que manifestement les évêques n’ont pas vus, ce qui est le lieu commun de l’obscurantisme.

 

Paris, le 24 octobre 2011

http://www.ldh-france.org/L-Observatoire-de-la-liberte-de,3811

SharePARTAGER
Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.